Chronique prototype du jeu Galaxies

« Nous sommes en 2034, la situation sur la Terre est catastrophique : il faut trouver une nouvelle planète pour y déménager 6 milliards de tatas. C’est ainsi que le 28 octobre 2034, le vaisseau spatial Romano Fafard quitte la Terre en route vers les confins de l’univers. Là, où la main de l’Homme n’a jamais mis le pied. »   En effet, les gars de Sphères Games nous transporte dans un tout autre univers, celui de la galaxie enfin prêt de chez nous!

Leur nouveau jeu arrivera d’ici quelques jours sur Kickstarter et tenez-vous prêt à en avoir plein la vue ce 1er juillet.

GALAXIE
Auteur : Maxime Tardif
Édité : Sphere Games
Pour 1-4 joueurs (5 dans l’édition Odyssey);
Durée : 20 minutes (et bien plus avec les extensions);
À partir : de 8 ans (peut convenir avec l’intégration des règles de la Game A petit à petit à partir de 6 ans);
Thématique : Galaxie/espace;
Mécaniques : Push your luck.

Premièrement, le slogan : The game you play in the dark/Le jeu que vous jouez dans le noir, attire sérieusement l’attention et me donne illico envie de me plonger dans la noirceur pour y jouer. Quelle idée géniale de faire un jeu abstrait ET lumineux! Moi qui n’aime pas du tout les jeux abstrait à la base, j’ai eu envie d’y jouer.

À première vue, le jeu semble être d’une simplicité incroyable, mais détrompez-vous, il s’y cache une profondeur que nous nous attendions pas de découvrir en tant que gamers.

C’est quoi au juste Galaxies?

C’est un jeu dont le but est de construire sa propre galaxie à l’aide d’étoiles/billes tout en respectant bien les règles de placements des billes pour parvenir à construire la galaxie la plus payante en points de victoire.

Comment on joue : Tout d’abord, on choisit le mode de jeu que nous voulons jouer. Il y a deux modes qui sont proposés : le Game A (avec objectifs déjà établis) et le Game B (avec objectifs interchangeables lors de la pige des objectifs à la mise en place).

Donc, une fois le type de jeu choisi, chaque joueur pourra réaliser durant son tour une des deux actions possibles :
1- Piger des billes pour les placer dans le multivers;
OU
2- Sélectionner une colonne du multivers à placer dans sa galaxie.


Au tout début, les joueurs ne feront que la première soit : Piger 2 billes dans le sac de la nébuleuse et ensuite les placers sur le multivers. Ensuite le joueur pourra s’il le désire lors de son prochain tour, au lieu de piocher 2 billes dans le sac, prendre une ligne complète du multivers pour les positionner sur sa galaxie en respectant les règles de placements.

Lorsqu’un joueur choisit cette action, il doit placer sa tuile nébuleuse sur la rangée qu’il a prise afin de cacher sa rangée et la rendre inaccessible aux autres joueurs. Ceci marquera également la fin de son tour pour la manche en cours. Tous les autres joueurs vont jouer jusqu’à ce qu’ils aient pris également une ligne de billes du multivers.

Le dernier joueur ayant pris une rangée sera le premier à commencer la nouvelle manche. Le jeu prendra fin au cours d’une manche durant laquelle un joueur aura rempli complètement sa galaxie avec sa 18e bille. On terminera la manche en cours et on calculera les points de victoire.

Il y a 5 types d’étoiles (rouge, bleu, jaune, blanche et mauve). Il y a également les planètes de gaz géantes (billes vertes) qui vous feront perdre des points à la fin de la partie. En effet, pour chaque paire de 2 billes vertes placées sur sa galaxie, un joueur devra perdre 1 point.

En se basant sur les différentes façons de faire des PV, le joueur ayant le plus de point l’emportera.

Les règles de placements : Les billes doivent être d’abord placées sur l’une des 6 cases entourant la case centrale de la galaxie (free). Ensuite les billes de même couleurs devront être placées adjacentes à la case centrale de la galaxie ou sinon adjacentes à une bille d’une même couleur. Seules les billes vertes n’ont aucune règle de placement à respecter. Ultimement on ne veut pas en avoir ou bien on veut les placer de façon à causer le moins de dégât possible dans sa galaxie.

ATTENTION, les billes vertes ne comptent pas comme une étoile à la fin puisqu’elles ne sont pas des étoiles! Elles ne vous permettront pas de gagner des points, mais uniquement de vous en faire perdre.

Enfin, si vous vous retrouvez dans une situation où vous ne pouvez pas placer une bille dans votre galaxie, celle-ci sera défaussée. Pour pouvoir faire l’action de piger, il faut pouvoir en placer 2 sur le multivers à défaut, vous ne pourrez pas piger, mais vous devrez prendre une colonne du multivers.

Ce que j’ai pensé de Galaxies : J’ai bien aimé l’aspect push your luck (ne pas savoir ce qu’on va piger et la prise de risque se ressent encore plus parce que tu ne sais pas si cette pige va t’avantager ou te nuire plus-tard). J’ai encore plus apprécié le take that présent dans le jeu. En usant de stratégie, on veut saboter les choix des colonnes du multivers pour les autres joueurs, mais on peut se faire prendre à son jeu. Entre autres si un joueur décide de prendre la colonne que nous n’avions pas planifié de perdre.

Le jeu se sort avec tous les types de joueurs : les enfants et même les plus jeunes en adaptant la règle de façon à intégrer les objectifs un à un, les nouveaux joueurs, la famille (même ma tante Rita qui ne joue jamais peut y jouer) et les gamers. Tout le monde y trouvera son compte avec ce jeu et je trouve qu’il peut se jouer à divers moments d’une soirée (début de soirée, entre deux jeux ou bien en fin de soirée).

Galaxies se jouent très bien à deux, mais je le recommande à deux ou plus. J’ai hâte de voir la dynamique qu’aura à offrir le jeu à 5 joueurs. Cependant, je n’ai pas essayé le mode solo, mais on m’a dit que nous jouerions conte un A.I. et le but sera de le vaincre. C’est très intéressant de pourvoir jouer contre un A.I. versus d’essayer de battre son propre score comme il est coutume pour ce type de jeu.

Mon expérience dans l’obscurité? J’ai adoré, j’étais obnubilée par les belles couleurs des lumières. Bien que les daltoniens ne vont pas aimer ce jeu puisque les couleurs ne sont pas adaptées pour eux, l’ambiance est vraiment très chouette et je trouve que c’est très excentrique comme proposition de jeu.

En ce qui concerne la thématique, elle est semi-présente si l’on compare avec les autres jeux produits par Sphere Games (Fourmidable, mini diver-city et mini fourmidable) qui étaient très près de leurs thématiques. Je sais que le KS va rendre la thématique beaucoup plus présente qu’elle ne l’est actuellement dans le prototype.

J’ai apprécié la singularité du jeu, de l’ambiance que crée Galaxie, mais aussi l’audace de proposer un jeu abstrait dans l’obscurité et qui constitue selon moi un très bel atout. L’effet lumineux provoque un effet wow et nous plonge directement en enfance à l’époque où je jouais avec mon lite-brite. Évidemment, les enfants seront émerveillés par toutes ses belles lumières (mon fils a adoré).

Au-delà de tout ceci, je trouve que le jeu est fluide, simple et efficace. La stratégie qu’offre le jeu m’a conquise et on apprécie le jeu un peu plus à chaque partie puisqu’elles sont toutes différentes lorsque l’on joue avec le game B. J’ai pu jouer 7 parties au total et je rejouerai volontiers.

J’ai adoré :
– La stratégie très présente durant la partie;
– La re jouabilité grâce aux cartes objectifs;
– Jouer dans le noir, les lumières sont époustouflantes;
– Optimale à plusieurs joueurs;
– Des parties courtes et différentes;
– Le take that pour défaire la partie des autres joueurs;
– les planètes gazeuses qui font perdent des points;
– Les cartes objectifs (formations d’étoiles et situations spéciales) ajoutent un gros plus au jeu;
– Jeu fonctionnant avec une batterie et non une prise.

On pourra reprocher :
– La ressemblance avec sagrada, azul et immothep;
– Les objectifs secrets pourraient valoir plus de points pour donner plus envie de les réaliser;
–  La thématique moins présente que pour les autres jeux de Sphères Games;
– Les cartes à pictogramme (la condition en texte serait vraiment un atout);
– Ce n’est pas un jeu pour les daltoniens.

En terminant, le jeu sera lancé sur KS le 1er juillet et j’ai sincèrement hâte de découvrir toutes les choses que je n’ai pas pu voir dans la version prototype du jeu puisque j’ai évidemment essayé le prototype du jeu et non pas la version finale. J’ai également hâte de prendre connaissance de tous les stretchs goals que Sphères Games vont mettre en place et surtout de voir les extensions qui vont nous permettre de moduler le jeu, d’upgrader la stratégie, de voir les objectifs qui vont tout changer et bien entendu de pouvoir jouer une partie passant de 20 minutes à 1h avec tout ce qu’ils auront à nous proposer.

C’est une campagne fait par des gens de chez nous que je vais suivre très attentivement.

Je lui donne la note de 8/10 pour le prototype, mais je suis convaincue que ma note passera à 9/10 avec la version finale du KS.

« Il fait ̶c̶l̶a̶i̶r̶e̶, noir, noir, je veux voir, voir, voir, clique il fait ̶n̶o̶i̶r̶, claire, vive la lumière! »  

Par : 4ia
Vous pouvez me suivre sur le groupe Facebook: Meeple Qc!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *